Traiter son patron de « guignol » sur Facebook peut justifier un licenciement

Le conseil de prud’hommes de Saint-Denis, sur l’île de la Réunion, vient de valider le licenciement d’un salarié qui avait traité son patron de « guignol » et de « boulet » sur Facebook. Sa page était accessible aux « amis » et aux « amis des amis ». Elle a donc été considérée comme un espace public. 

Source: www.nextinpact.com

See on Scoop.itÉducation, Internet et droit…